Origines de la pomme de terre

La pomme de terre (Solanum tuberosum) est originaire des hauts plateaux de l’Amérique du Sud. Elle fut introduite en France au 17ᵉ siècle et c’est grâce à Parmentier qu’elle a été introduite dans la culture et l’alimentation de tous les jours. Aujourd’hui, le travail de sélection a apporté de nombreuses et différentes variétés plus résistantes et plus adaptées aux divers climats et gouts du consommateur.

C’est une vivace annuelle de la famille des solanacées, la partie consommée s’appelle le tubercule qui est un élément de la tige souterraine portant les réserves nécessaires au développement de la plante.

Sol et climat

La pomme de terre est une plante vigoureuse. Elle se cultive sur tous les continents. C’est une plante sensible au gel (-2 °C), c’est pourquoi elle préfère les climats océaniques. Si vous voulez la planter en primeur sachez que la température au sol lors de la plantation est d’environ 8 °C. La préparation pour cette opération est nécessaire à l’aide de voile d’hivernage ou à l’aide de serre plastique. La pomme de terre s’adapte à tout type de sols, mais elle préfère les sols meubles à léger ayant un ph autour de 6.

Elle est particulièrement sensible aux périodes de sécheresse et au stress hydriques. Elle a des besoins faibles en eau au début de sa culture, mais ceux-ci devront être abondants lors de sa croissance au moment de la floraison et de sa tubérisation.

N’oubliez pas qu’elle se comporte différemment en fonction de la durée du jour et des températures, pour amener à bien leur tubérisation. Pour les pommes de terre tardives, il est important de les planter le plus tôt possible en tenant compte des facteurs de gel, pour que le feuillage ait le temps de synthétiser suffisamment d’hormone de tubérisation pendant les jours courts du printemps. De plus, plus la culture est précoce moins les ravageurs et les maladies ont le temps de s’y installer et d’y faire des dégâts

Besoins nutritifs : quels engrais et amendements ?

C’est une plante gourmande, surtout au printemps. Les sols compactés, argileux sont moins favorables à son développement, à moins que nous lui apportions les éléments nutritifs nécessaires, à l’aide d’amendements organiques en automne (humusol, vulcobio, biochar 30 à 100 gr/m2) et d’engrais organiques et minéraux. On lui apportera de l’azote (guano, corne torréfié de 30 à 50 gr / m2). Ces engrais biologiques favorisent le développement foliaire puis la formation et le grossissement des tubercules. Attention cependant, un excès provoque l’apparition du mildiou et du puceron du fait d’une vigueur trop importante. Le phosphore (poudre d’os marine, cendre végétale 30 à 50 gr /m2) favorise la formation des tubercules et la potasse (Patentkali 50 à 100 gr/m2) facilite la grosseur des tubercules.

Maladies et ravageurs

Comme toutes les solanacées, elle présente une certaine sensibilité au mildiou et autres maladies. Son principal ravageur est le doryphore. Nous vous proposons de découvrir les principales menaces dans des articles dédiés, avec les différentes solutions naturelles et biologiques pour lutter contre les ennemis de la pomme de terre.

Variétés de pommes de terre

Il existe de nombreuses variétés de pommes de terre. Toutes n’ont pas les mêmes caractéristiques (gouts, couleur de peau, couleur de chair) ni les rendements. Pour mieux connaître ces différentes variétés et savoir laquelle choisir pour votre potager, vous pouvez lire notre article dédié : comment choisir la variété de pomme de terre à planter ?

Association avec d’autres plantes

L’association de la patate avec d’autres légumes est assez difficile du fait de son développement foliaire important et des différents buttages. Nous pourrons cependant y semer fèves, haricots, choux ou pois.

Multiplication

La pomme de terre se multiplie par graine mais il faut mieux retenir qu’elle se multiplie par ses tubercules pour le jardinier amateur.

Le cycle de croissance et de tubérisation de la pomme de terre se comporte en plusieurs phases.

Comment faire germer les pommes de terre ?

La préparation du plant pour la germination constitue le démarrage de la culture.
Le tubercule après une évolution physiologique interne devient capable d’émettre des bourgeons. Il est prêt à être mis en terre. C’est une étape importante, car une bonne germination donnant des germes vigoureux donnera une récolte de qualité.

Pour cela il faut acheter les plants deux semaines avant la plantation. Ouvrir le sac dès la réception des tubercules et les étaler. Ils doivent mis dans un endroit sec, aéré et lumineux. Il faut éviter les grands écarts de températures. Une température de 15 °C est idéale pour la germination de la pomme de terre. Surveiller les plants tous les jours jusqu’à l’apparition de points blancs. Ce stade dure 3 à 4 jours puis, nous parlons de plant germé lorsque les germes atteignent 2 à 3 cm, c’est la phase idéale pour la plantation.

Quand planter les pommes de terre ?

La plantation des tubercules de pommes de terre se fait généralement vers le mois de mars, voire en février dans certaines zones protégées des grands froids et ayant un climat doux pour les pommes de terre primeur. On les protégera à l’aide de voile d’hivernage ou de forçage. En règle générale, elles sont plantées vers le 15 avril et jusqu’au 31 mai. Il est nécessaire que les sols soient suffisamment réchauffés.

Comment planter les pommes de terre ?

Maintenant que la germination est effectuée, les plants germés sont prêts à être plantés. Voici des conseils sur la plantation et des explications les différentes phases de développement des tubercules.

Les distances de plantations :

  • 35 cm sur la ligne et 40 cm entre les lignes pour les variétés très hâtives et hâtives.
  • 40 cm sur les lignes et 50 cm entre les lignes pour les variétés demi-hâtives
  • 50 cm sur la ligne et 60 cm entre les lignes pour les variétés tardives et très hâtives

Phase de croissance :

Munissez-vous d’une bêche, houe ou pioche et réalisez des trous appelés “poquets” d’une profondeur de 12 cm de profondeur et de dimensions telles que le tubercule repose à plat au fond du trou. 

Pulvérisez le traitement bio des maladies des bulbes et semences sur les tubercules de pommes de terre pour éviter les maladies cryptogamiques telles que la pourriture, rhizoctone, galle, dartrose. On les recouvre ensuite de terre, c’est le premier buttage. Les germes se transforment en tige qui deviennent des rameaux aériens ou des stolons.

Phase d’initiation de la tubérisation :

Au bout d’un temps les extrémités de stolons cessent de croitre et se renflent pour former des ébauches de tubercules.

Phase de grossissement des tubercules :

Les tubercules continuent à grossir tout comme la partie végétative. Les buttages se font après la levée dès que les tiges mesurent 15 à 20 cm. Au dernier passage ne pas hésiter à monter de grande butte pour éviter le verdissement des tubercules. Les buttages permettent de favoriser la tubérisation, mais évite les mauvaises herbes et limite la venue des spores du mildiou.

Phase de maturation des tubercules :

Formation de la peau définitive et le durcissement de celle-ci. Cette phase dure environ trois semaines. Cette phase précède la récolte.

Récolte des pommes de terre

On réalisera le défanage des plants de pomme de terre lorsque la moitié des feuilles a une teinte de couleur jaune. Cette opération consiste à supprimer les feuilles afin d’éviter la transmission des maladies ainsi que les maladies à virus disséminés par les pucerons à une période où ils commencent à être très présents (juillet). Cette opération permet de garder les tubercules de pomme de terre dans de bonne condition et conservation.

En règle générale, la récolte se fait trois semaines après le défanage. Il est important de récolter par temps sec.

Stockage et conservation

On peut garder les pommes de terre environ 5 à 9 mois à l’abri du froid. Il est très important de les mettre dans l’obscurité afin d’éviter le verdissement des tubercules. Il suffit d’épandre du mulch de fougère pour diminuer et bloquer les germinations des tubercules de pommes de terre. Nous mettrons en place des pièges afin de les protéger contre les rongeurs.

Photo : L. Blankers – Unsplash