Maladies de la pomme de terre

maladies de la pomme de terre

La pomme de terre est l’un des légumes les plus cultivés dans le monde. Elle est malheureusement soumise à des maladies, souvent directement associées aux conditions climatiques. Découvrez quelles sont les principales maladies, quels traitements biologiques employer et quelles pratiques culturales mettre en place pour les éviter.

Maladies à la plantation

Gale argentée (Helminthosporium solani)

Elle est due à Helminthosporium solani. On observe lors de la récolte des plaques de couleur argentée. C’est une maladie que l’on retrouve fréquemment sur les tubercules. Elle affecte la production et le rendement et peut entrainer une déshydratation des tubercules lors du stockage des pommes de terre. On remarque également la gale commune due à Streptomyces scabiens et la gale poudreuse dû à Spongospora subterranea.

Rhizoctone brun (Rhizoctonia solani)

Cette maladie est provoquée par Rhizoctonia solani. Elle provoque des altérations superficielles sur les tubercules. Rhizoctonia solani ou Rhizoctonia noir ou « dry core ». Il occasionne des levées irrégulières et des nécroses sur les tiges entrainant une baisse des rendements. Les tubercules sont déformés avec une croute noire. Nous observons également de petites perforations. C’est souvent au moment de la récolte que l’on observe cette maladie. On peut l’observer en période humide, le champignon peut envahir la base des tiges en formant une gaine blanchâtre appelée maladie des manchettes.

Conseils de protection pour lutter contre ces maladies à la plantation

Chez Planète Agrobio, nous conseillons la méthode suivant pour protéger les pommes de terre des maladies dès la plantation.

🌱 Enrobages de tubercules avec le traitement bio des maladies des bulbes et semences (50 à 100 ml) / litre d’eau / 10 m2.

🌱 Pulvérisation de ce traitement dans la raie ou trou de plantation des pommes de terre puis recouvrir les tubercules par un premier buttage (terre).

Mildiou (Phytophtora infestans)

La maladie de la pomme de terre la plus importante est le mildiou. Il est causé par le champignon Phytophtora infestans. Les spores du mildiou restent d’une année a l’autre dans les débris de végétaux et au sol après la récolte de l’année précédente. Ils sont rapidement disséminés par temps chaud et humide (mois de mai). Les spores se développent sur les feuilles puis se diffusent sur l’ensemble de la culture.

La maladie se présente sur les feuilles et tiges sous formes de taches huileuses jaunâtres a vert clair qui brunissent et sèchent.

Le cuivre est beaucoup utilisé mais son efficacité est relative car dès que le mildiou pénètre dans les feuilles celui-ci n’est plus efficace pour freiner son développement.

Conseils de protection contre le mildiou

🌱 Traitement bio maladies des pommes de terre (90 ml) + chitosan liquide (10 ml) / litre d’eau / 10 m2. Cette association de ces deux solutions apportera la meilleure protection contre le mildiou. Ce traitement se fera au fur et à mesure de l’apparition de nouvelles feuilles.

🌱 Colcithine ( lecithine de soja non ogm ip).

🌱 Détruire et ramasser les débris de végétaux sur le sol en cours et en fin de culture.

🌱 Nettoyer et désinfecter vos outils à chaque utilisation.

Verticiliose (Verticilium alboatrum)

Verticilium alboatrum est responsable de la verticilliose sur les pommes de terre. Ce champignon pathogène se développe dans des conditions climatiques variables et se sert des débris de végétaux laisser lors des cultures précédentes pour se développer. Il pénètre dans les plantes à la faveur des blessures ou des nématodes à galles occasionnant le flétrissement des jeunes feuilles qui jaunissent et s’enroulent vers le haut.

Conseils de protection contre la verticiliose

Les solutions que nous proposons sont semblablement les mêmes que pour le mildiou, à savoir :

🌱 L’association du Traitement bio maladies des pommes de terre (90 ml) + chitosan liquide (10 ml) / litre d’eau / 10 m2.

🌱 Suppression es débris de végétaux sur le sol en cours et en fin de culture.

🌱 Nettoyage et désinfections outils à chaque utilisation.

Alternariose (Alternaria solani) ou Early blight

L’alternariose est due à Alternaria solani et Alternaria alternata. On trouve cette maladie surtout sur les cultures de pomme de terre en climat chaud et sec. Les spores de ce champignon se dispersent par le vent et les éclaboussures des arrosages et pluies. Il se sert des débris des végétaux ou tubercules atteints laissés sur place pour se développer.

Sclerotinia (Sclerotinia sclerotiorum)

Causée par Sclerotinia Sclerotiorum, cette maladie se développe en climat humide. Les vents et les pluies transportent et disséminent ses spores vers les feuilles ou tiges de la pomme de terre. C’est à la suite de la germination de ses spores que l’on observe à l’intérieur des tiges un mycélium blanc. Cette nécrose aboutie à son sectionnement et à son flétrissement.

Conseils de protection contre la verticiliose

🌱 L’association du Traitement bio maladies des pommes de terre (90 ml) + chitosan liquide (10 ml) / litre d’eau / 10 m2.

🌱 Suppression es débris de végétaux sur le sol en cours et en fin de culture.

🌱 Nettoyage et désinfections outils à chaque utilisation.

🌱 Ne pas apporter des engrais en trop grosse quantité.