Comment traiter l’alternariose ?

Malheureusement connue des jardiniers, l’alternariose est une maladie fongique qui peut provoquer de nombreux ravages dans le potager. On peut ainsi la retrouver sur divers légumes tels que les tomates, les carottes, choux, pommes de terre… Heureusement, des moyens de lutte biologique existent pour prévenir son apparition ou s’en débarrasser. Suivez le guide !

Alternariose : causes et dégats

Cette maladie est due aux champignons du genre Alternaria. Il en existe plusieurs espèces qui sont spécifiques à chaque espèce de légumes. L’alternaria se développe sous forme de spores ou de mycélium (champignon) dans le sol. Il se trouve à l’abri sur des débris de végétaux. La contamination se fait par les semences, le matériel et les pluies mais également par le vent qui dissémine les spores. Ils sont besoins de conditions spécifiques pour germer, une température généralement entre 15°C et 30°C et une hygrométrie élevée.

Les différentes espèces d'alternariose

Avant de savoir quels sont les différents moyens de traitement, il est important de connaître et d’être en mesure d’identifier cette maladie. Voici les différentes espèces.

L'alternariose de la tomate (Alternaria tomatophila )

À la mise en place du plant, on peut voir apparaitre des altérations noires plus ou moins étendues sur la base des tiges entrainant la mort du plant. Sur les feuilles, les symptômes sont l’existence de taches ou macules de couleur brun entourées d’un halo de couleur jaune. Sur la tige, une lésion de forme allongée de couleur noirâtre, mais c’est sur les fruits rouges de la tomate que l’on voit les dégâts de L’alternaria. Il est à noter l’apparition des taches noires de 1 à 2 cm qui commencent au pédoncule.

Alternariose de la pomme de terre (Alternaria solani)

Elle affecte le rendement et la qualité des tubercules. À la différence du mildiou, cette maladie se développe en période peu humide et chaude. On voit apparaitre sur les feuilles des taches brunes s’accroissant en anneaux concentriques. Les tubercules sont contaminés lors de la récolte, on observe des pourritures sèches de couleur noire.

Alternariose de l'aubergine (Alternaria beringaelae)

On retrouve les caractéristiques spécifiques de l’alternariose. Taches foliaires vert foncé à brunes de forme arrondies entouré d’un halo jaune. Les feuilles se nécrosent et tombent. On voit sur les fruits des taches brunes sur les fruits mûrs qui s’étendent progressivement.

Alternariose de la carotte (Alternaria dauci)

Des petites taches brunes caractérisées par un aspect de brulure sur les feuilles entrainant la destruction entière de celle-ci. C’est l’une des principales maladies de la carotte. Elle sévit d’Aout à octobre sur les carottes d’hiver.

Alternariose du chou (Alternaria brassicola)

Les symptômes de l’alternariose du chou sont des taches grisâtres de forme circulaire à la face supérieure et brun verdâtre à la face intérieure.

Comment lutter contre l'alternariose ?

Il est possible de lutter contre l’alternariose, à la fois en anticipant l’arrivée de cette maladie (en créant des conditions défavorables à l’installation des champignons) et mais aussi en traitement curatif. Pour protéger vos légumes de ces maladies, nous recommandons l’application de ces bonnes pratiques et d’un fongicide naturel efficace :

  • Application de traitements biologiques
  • Enrobage des semences
  • Rotation des cultures
  • Éliminer les débris restant sur le sol de votre potager
  • Ne pas planter dans des sols retenant l’humidité
  • Pailler le sol pour constituer une barrière mécanique réduisant les contaminations