Comment lutter contre les maladies des tomates ?

maladies plants de tomate

Malgré son grand succès dans nos potagers, la tomate est une plante soumise à de nombreuses maladies. Qu’elles soient cryptogamiques, bactériennes ou virales, ces maladies affectent nos plants de tomates. Rien de plus énervant que de constater sa récolte tombée à l’eau. Pourtant, des solutions et gestes de précaution existent pour prévenir ou s’en débarrasser. Planète Agrobio vous explique quelles sont les différentes maladies des tomates et quelles mesures appliquer pour cultiver les tomates efficacement.

Le mildiou

Qui n’a pas été confronté une fois dans sa vie de jardinier au mildiou de la tomate ?

Le mildiou de la tomate est une maladie cryptogamique due à Phytophtora infestans. Les symptômes sont visibles sur les tiges en taches gris-brun d’aspect huileux, sur les feuilles en taches marron et d’un duvet blanc sur la face inférieure. Les fruits sont marbrés de brun, bosselés et deviennent durs. Cette maladie se développe lors de journée humide de mai à septembre. Elle est accentuée par une mauvaise aération (feuilles, distance entre les plants).

Quelles solutions pour lutter contre le mildiou de la tomate ?

  • Éviter de mettre vos plantations de tomate à proximité de la pomme de terre où le mildiou est très présent.
  • Réduire la densité de vos plants. Au potager ou sous abri (serre, tunnel plastique). La distance entre les rangs conseillée est de 80 à 100 cm et de 50 cm entre les plants de tomates.
  • Éliminer les feuilles, fruits et débris contaminés.
  • Appliquer un traitement spécial Maladie des tomates préventif et curatif.

Maladie du botrytis (pourriture grise)

Le botrytis est dû à Botrytis cinerea. Les symptômes sont visibles sur les tiges et les feuilles. On observe des taches et moisissures grises. Cette maladie est favorisée par un air froid et humide, par des brouillards et les blessures lors des effeuillages, tuteurage. Sous abris (tunnel plastique, serre) par l’eau de condensation.

Quelles solutions pour lutter contre le botrytis ?

  • Faire attention lors des opérations sur la culture. Travailler lorsque le temps est sec
  • Veiller à une bonne aération des abris (tunnel plastique, serre)
  • Appliquer un traitement lithothamme
  • Appliquer un traitement préventif et curatif

Nécrose apicale ou maladie du cul noir

La nécrose apicale de la tomate est en réalité un dérèglement physiologique du généralement par une alimentation en eau irrégulière entrainant une chute du taux de calcium des fruits. On observe d’abord l’apparition de cercles de couleur blanchâtre puis une pourriture sèche de couleur noire en dessous du fruit. 

Quelles solutions pour lutter contre la nécrose apicale ?

Maladie de l'oïdium

L’oïdium est dû à Leveillula taurica et Erisyphe cichoracearum. Cette maladie se développe dès le mois de juin lorsque les températures sont élevées et l’humidité de l’air est faible. Concernant les symptômes, on observe des taches poudreuses blanches sur la face supérieure des feuilles. Les feuilles jaunissent et se dessèchent.

Quelles solutions pour lutter contre l’oïdium ?

Nous conseillons d’utiliser un traitement en préventif dès la fin du mois de mai, en particulier si le climat est chaud et sec.

Maladie de la cladosporiose

Aussi appelée “moisissure olive”, la cladosporiose de la tomate est provoquée par le champignon Fulvia fulva. Elle se rencontre souvent sous abri (tunnel pastique, serre) mal aéré. On observe des taches jaunes qui s’élargissent sur la face supérieure des feuilles ainsi que par des feuilles vert olive sur la face inférieure.

Quelles solutions pour lutter contre la cladosporiose ?

  • Favoriser l’aération dans les serres ou tunnel plastique
  • Utiliser un traitement préventif et curatif

Maladie de l'alternariose

L’Alternariose est due aux champignons du genre Alternaria solani. Cette maladie se développe en climat humide et est favorisée par les rosées. Concernant les symptômes, on observe des taches brunes rondes entourées d’un halo jaune sur les feuilles. L’apparition de taches noires sur fruits est aussi à noter.

Quelles solutions pour lutter contre l’alternariose de la tomate?

  • Traitement avec du lithothamme
  • Eliminer les débris, feuilles et fruits malades car l’alternariose est disséminée par le vent et la pluie.

Maladie de la Fusariose

Due au champignon Fusarium spp, la maladie de la fusariose touche notamment les tomates. Elle se développe à des températures de 18° à 20°C et lors de stress hydriques. Elle attaque le système racinaire. On observe un flétrissement des feuilles devenant jaune puis un dessèchement complet de la plante jusqu’à la mort de celle-ci.

Quelles solutions pour lutter contre la fusariose ?

  • Utilisation d’un terreau sain et de qualité
  • Appliquer un traitement

Maladie de la verticilliose

La verticilliose est une maladie fongique provoquée par le champignon Verticillium dalhiae. Cette maladie peut affecter vos tomates et sévit à partir de températures allant de 16°à 20°C. Ce champignon est présent dans le sol et atteint les racines provoquant l’obstruction des vaisseaux conducteurs de la sève. On observe le jaunissement des feuilles et leurs dessèchements. La maladie progresse du bas vers le haut de la plante.

Quelles solutions pour lutter contre la verticilliose ?

  • Appliquer un traitement adapté
  • Fertilisation modérée

Au même titre que les ravageurs des tomates, les plants de tomates peuvent être affectés par diverses maladies. Heureusement, des solutions naturelles et efficaces existent pour chacune d’elles. Nous rappelons cependant qu’il est préférable d’anticiper en appliquant des traitements biologiques qui vont venir renforcer les défenses des plantes.

Photo : Congerdesign – Pixabay