Maladie de l’oïdium : dégâts et traitements

Maladie de l'oidium

L’oïdium est avec le mildiou, l’une des maladies les plus connues. Causée par des champignons, c’est une maladie cryptogamique qui affecte de nombreux végétaux. Responsables de dégâts importants sur les cultures, elle est redoutée autant par les jardiniers amateurs que par les professionnels de l’agriculture. Découvrons plus en détail la maladie de l’oïdium, ses dégâts au potager et au verger ainsi que les traitements biologiques qui permettent de lutter.

Dégâts et symptômes de l'oïdium

Il existe plusieurs espèce d’oïdium qui présentent des virulences différentes selon les espèces et les variétés de légumes du potager. C’est le feuillage sur sa face inférieure et supérieures de la plupart des légumes du potager qui est principalement touchés par l’oïdium. Le feuillage est couvert de feutrage blanc et poudreux et peut être parsemé de points noirs lors de forte attaque. Ce n’est donc pas un hasard si l’oïdium est aussi appelé pourriture blanche ou maladie du blanc. 

Conditions favorables au développement de l'oïdium

Certains oïdiums se développent en fonction des différentes conditions climatiques. C’est notamment le cas de Erysiphe cichoracearum (pois) et Erysiphe heraclei (carotte, persil) qui se développent lorsque l’hygrométrie est peu élevée. Ils apparaissent l’été et lors des printemps et des automnes secs et chauds.

Leveillula taurina (artichaud) et Spharotheca fuliginosa (melon, courgette, courge, concombre) préfèrent des humidités plus importantes. Les températures optimales pour que la maladie de l’oïdium puisse se développer est comprise entre 23°c et 30°c selon les espèces. Ils se développent à l’air libre mais aussi bien dans votre serre. Les spores sont disséminées par le vent et les attaques d’oïdium peuvent intervenir à n’importe quel stade de la plante.

L’oïdium engendre des pertes de rendement et une baisse de qualité des fruits et légumes ainsi que l’avortement des fleurs et des jeunes fruits.

Quels sont les légumes et fruits touchés par l'oïdium ?

Les espèces de légumes et fruits touchés par l’oïdium sont les suivantes :

  • Artichaud ( Leveilula taurica)
  • Melon ( Leveilula taurica, Erysiphe cichoracea, Sphaerotheca fuliginosa)
  • concombre ( Leveilula taurica, Erysiphe cichoracea, Sphaerotheca fuliginosa)
  • Courgette ( Leveilula taurica, Erysiphe cichoracea, Sphaerotheca fuliginosa)
  • Courge ( Leveilula taurica, Erysiphe cichoracea, Sphaerotheca fuliginosa)
  • Carotte( Leveilula taurica)
  • Persil( Leveilula taurica)
  • Piment ( Leveilula taurica)
  • Poivron ( Leveilula taurica)
  • Fraiser ( Podosphaera aphanis)
  • Tomate ( Leveilula taurica , Oidium neolycopersici)
  • Pois (Erysiphe polygoni, Erysiphe cichoracearum)

Quels traitements biologiques contre l'oïdium ?

Les différentes espèces d’oïdium ont une biologie assez voisine ce qui permet des solutions préventives et curatives sur l’ensemble des légumes et fruits du potager grâce à des fongicides biologiques. Chez Planète Agrobio, voici les différentes traitements naturels que nous recommandons :

Photo : S. Nelson