Comment se débarrasser des pucerons ?

se débarrasser des pucerons

Les pucerons sont des insectes, qui bien que touts petits par la taille, peuvent provoquer de grands ravages sur les végétaux du jardin et du potager. Qui sont-ils ? A quoi s’attaquent-t-ils ? Quelles solutions et insecticides naturels sont à la disposition des jardiniers pour lutter contre ces ravageurs ? Planète Agrobio vous explique tout.

Description des pucerons

Les pucerons ou Aphides sont de petits insectes hémiptères qui appartiennent à la famille des Aphidoiedea.

Leur taille va chez les adultes de 0.5 mm chez les plus petites espèces à 6 mm pour les plus grandes. Ils sont de formes et de couleurs variables, globuleux ou aplatis, sphériques ou ovales, jaunes, rouges, verts, gris, noirs.

Il y en a un grand nombre d’espèces de pucerons dont quelques-unes occasionnent des dommages considérables aux cultures potagères, arbres fruitiers, arbres et arbustes d’ornement, plantes d’intérieures. Les unes s’attaquant aux parties aériennes des plantes, dont elles aspirent la sève au moyen de leur long rostre, les autres vivant sur les racines.

Certains de ces insectes sont spécifiques d’une plante déterminée, alors que d’autres, au contraire peuvent évoluer sur des végétaux différents comme le puceron noir des fèves (Aphis rumicis) qu’on rencontre également sur les betteraves, les salades, l’oseille, etc. Leurs colonies nombreuses infectant toutes les parties des plantes hôtes.

puceron vert
Pucerons verts

Les pucerons sont directement influencés par certaines conditions climatiques et par la présence de leurs prédateurs comme la coccinelle ou les syrphes. Ils sont également sensibles aux caractéristiques physiologiques et biochimiques des plantes, c’est pourquoi on retrouve généralement la même espèce de pucerons au sein de la culture.

Biologie des pucerons

En raison de leur faculté de production par voie agame, c’est-à-dire sans fécondation, les pucerons se multiplient avec une effrayante rapidité. Les sexués, mâles et femelles, n’apparaissent que de septembre à novembre, période au cours de laquelle ils s’accouplent.

La femelle pond un ou plusieurs œufs qui passent la mauvaise saison sans éclore et donnent naissance au printemps à des femelles appelées fondatrices. Celles-ci engendrent alors sans fécondation, d’autres femelles appelées Virgines qui constituent les colonies qui se montrent au début du printemps, lesquelles se multiplient de la même manière, si bien qu’il peut y avoir dix générations et plus par saison. Par un phénomène qui n’est pas encore définitivement éclairci, après une ou plusieurs générations de virgines ailées qui émigrent, propageant l’espèce loin du foyer initial d’infection où elles engendrent à leur tour de nouvelles générations d’aptères.

Quels sont les dégâts causés par les pucerons ?

Les pucerons se nourrissent de la sève des plantes en détournant, à leur profit, une partie des éléments nutritifs nécessaires à leur croissance, grâce à leur rostre qui perce les parois végétales et pénètre jusqu’aux vaisseaux.

L’attaque des pucerons amène rapidement le dépérissement des organes atteints. Leurs piqures provoquent le recroquevillement des pousses, l’enroulement du feuillage, formant des nids dans lesquels ils trouvent une protection contre les insecticides.

Ils déterminent souvent des tumeurs ou des galles de taille et de forme variable. Le champignon de la fumagine trouve dans les déjections sucrées dont les pucerons couvrent les parties herbacées des plantes, l’aliment nécessaire à ses filaments mycéliens, lui permettant de se développer.

Enfin, les pucerons sont des vecteurs de maladies à virus appelées maladies de dégénérescence comme la mosaïque ou frisolée.

Comment lutter contre les pucerons ?

Les pucerons ont une adaptation assez remarquable aux différents insecticides de synthèse. Chez Planète Agrobio, notre expérience, nos tests et retours de partenaires nous ont confirmé que l’application de solutions naturelles diminue et contrôle la venue de ces indésirables. La lutte doit commencer dès les premières apparitions.

Nous préconisons plusieurs solutions pour s’en débarrasser. L’application par pulvérisation de purin d’ail, de purin d’ortie, purin de fougère, purin de sureau, purin d’ortie ou d’un insecticide naturel contre les pucerons révèlent chacun comme des traitements efficaces car ils contiennent des alcaloïdes puissants. Ils s’emploient en pulvérisations suivant des dosages qui varient, cependant on s’accorde sur la nécessité d’y adjoindre un mouillant, savon noir ou huiles végétales donnant d’excellents résultats.

Ils devront ainsi être additionnés avec du savon noir (à raison de 10 à 20 ml / litre de solution) pour une meilleure efficacité : celui-ci a en effet une haute viscosité entraînant une asphyxie et la mortalité rapide des pucerons.

Ces traitements ne doivent en revanche pas être mis pendant les heures chaudes de la journée. Privilégiez plutôt le matin ou le soir pour éviter les risques de brûlure sur les feuilles.

Les pulvérisations doivent se faire dès l’apparition des premières colonies en les multipliant autant qu’il faut au printemps jusqu’à leur disparition complète.

En été, les ennemis naturels des pucerons en limitent les invasions et d’autres parts leur action (larves de coccinelles,chrysopes, etc)

Les espèces de pucerons

Polyphages, les pucerons ciblent différentes cultures.

Pucerons au potager

Les principaux pucerons ennemis du potager sont :

  • Puceron cendré du chou (Aphis brassicae).
  • Puceron de l’artichaut (Amuraphis cardui).
  • Puceron du fraisier (Aphis forbesi).
  • Puceron du melon (Aphis frangulae).
  • Puceron noir de la betterave, des féves et de l’oseille (Aphis rumici).
  • Puceron des salades ( Macrosiphum sonchi).
  • Puceron vert du haricot et des pois (Acyrthosiphon pisi).
  • Puceron des racines (Trama radicis).
  • Puceron de la carotte (Cavariella aegopodii).

Pucerons au verger

Les principaux pucerons des arbres fruitiers sont : 

  • Puceron vert du pommier et du poirier (Aphis pomi).
  • Puceron vert des agrumes (Aphis spiraecola).
  • Puceron vert du prunier (Brachycaudus helichrysi).
  • Puceron noir des cerisiers (Myzus cerasi).
  • Puceron vert du pêcher (Myzus persicae).

Pucerons au jardin d’ornement

Les principaux pucerons des plantes ornementales, arbres et arbustes sont :

  • Puceron du géranium (Acyrthosiphon malvae).
  • Puceron du cytise (Aphis cytisorum).
  • Puceron du genet (Aphis cytisorum sarothamni).
  • Puceron du saule (Aphis farinosa).
  • Puceron du lierre (Aphis hederae).
  • Puceron du laurier rose (Aphis nerii).
  • Puceron des iris (Aphis newtoni).
  • Puceron des azalées (Illinooa azaleae).
  • Puceron des rosiers (Macrosiphum rosae, Maculolachnus submacula).

Pucerons des plantes d’intérieur

Les principaux pucerons des plantes d’intérieures

  • Puceron des orchidées (Cerataphis orchidearum)

Les traitements bio recommandés contre les pucerons

Photo : Nidan – Jggrz – Pixabay