Orchidées Vanda : espèces et entretien

orchidée vanda

Célèbres pour leurs fleurs spectaculaires, les vanda sont des orchidées souvent cultivées dans des paniers suspendus pour imiter leur habitat naturel. Mais comment bien les entretenir ? Quelle espèces cultiver ? On vous livre ici tous nos conseils d’entretien sur les orchidées Vanda.

Description des Vanda

Les vanda font partie de la famille des orchidées. Toutes les espèces de ce genre, au nombre d’une vingtaine environ, sont épiphytes, c’est-à-dire qu’elles vivent un support mais sans le parasiter. Elles sont sans pseudobulbes, très distinctes des autres orchidées et nettement caractérisées au point de vue de leur aspect extérieur par une tige dressée pouvant atteindre plusieurs mètres de hauteur et émettant de fortes racines adventives rameuses, des feuilles engainantes étalées, planes ou plus rarement cylindriques souvent échancrées au sommet, disposées sur 2 rangées. Les fleurs sont munies en grappes simples et lâches naissant sur les côtés de la tige. Les sépales et pétales sont très étalés, épais et atténués à la base, labelle attaché à la base du gynostème continu, étalé à la base, prolongé en sac ou en éperon court. Le gynostème est court. Le vanda possède quatre pollinies à caudicules larges.

Les vanda constituent dans la famille des orchidées un des groupes les plus riches par la beauté de leurs fleurs. Leur floraison brillante et de longue durée, le parfum et la forme élégante des fleurs. Ce sont des plantes dressées dont la tige indéterminée peut atteindre avec l’âge une assez grande hauteur, se ramifier et devenir presque sarmenteuse chez beaucoup d’espèces. C’est le cas pour les Vanda suavis et tricolor et surtout pour le Vanda teres qui se développe dans son pays d’une façon extraordinaire. Les vanda habitent les forêts tropicales, et dans les plaines entre 500 et 1200 mètre d’altitude, fixées quasiment toujours sur des grands arbres aux enfourchures des branches ou leurs grosses et longues racines trouvent une nourriture substantielle et une abondante humidité dans les amas de détritus qui s’y trouvent accumulés. Dans leur pays natal, les vanda fleurissent pendant la saison sèche qui suit immédiatement celle des pluies.

orchidée vanda avec fleurs bleues

Culture et entretien des Vanda

La culture des Vanda est moins compliquée et bien plus facile que celle de beaucoup d’autres orchidées.

Quel sol pour les vanda ?

Il suffit qu’on procure à ces plantes un sol léger et très ouvert, une atmosphère chaude et humide, pour obtenir de la majeure des espèces une végétation et une floraison abondantes.

On donne au vanda un compost formé surtout de sphagnum et d’écorce de pin grossière que l’on mélange par parties à peu près égales. Leur culture se fait le plus souvent en panier mais ‘emploi des pots donne aussi de très bons résultats pourvu que ces pots soient peu profonds, bien drainés. On emploie indifféremment les pots à parois pleines ou ajourées.

Les Vanda, déjà d’une certaine force, n’ont pas besoin d’être rempotés chaque année mais on doit au printemps, renouveler le compost de la surface et le recouvrir d’une couche de sphagnum. Il faut aussi lorsque les tiges développent les racines adventives, rapproché si possible les racines de l’axe de la plante et de les diriger progressivement vers le pot ou le panier dans lequel elles viendront plonger.

Exposition et températures

Comme les Aerides, les Saccolabium et quelques autres genres analogues, les Vanda demandent la serre chaude humide avec une température estivale de 22 à 30 degrés le jour et de 18 à 22 degrés la nuit. La température peut tomber à 15 ou 16 degrés en hiver, mais ce minimum diurne ne peut guère être abaissé sans danger, sauf pour les Vanda kimballiana et teres qui peuvent être hivernés en serre tempérée.

Les Vanda doivent être placées près de la fenêtre de façon à jouir de la lumière très vive mais en été, on les place à l’ombre assez fortement au moment où le soleil va les atteindre.

Arrosage

Il convient, pendant la saison estivale, c’est-à-dire de mai à la fin d’aout, de leur procurer une grande humidité au moyen de bassinages donnés sur le compost et le feuillage. L’épandage d’eau au sol et sous les tablettes de la serre sont recommandés, ils sont surtout utiles durant les journées chaudes.

Dès le mois de septembre, les aspersions d’eau directes doivent être graduellement diminuées, l’ombrage négligé, afin de préparer le repos. On les supprime complétement pour l’hiver, l’humidité atmosphérique suffisant à l’entretien des Vanda pendant cette période. Ce repos est absolument nécessaire aux Vanda dont il favorise la végétation future et la floraison.

Cependant, le feuillage doit conserver toute sa fermeté, sans devenir flasque, ni se rider ce qui déterminerait infailliblement la perte des sujets. Chez la Vanda teres, le repos doit pourtant être plus accentué que pour les autres espèces, car cette plante n’arrive à fleurir que lorsqu’elle a été complètement privée d’humidité et pour ainsi dire épuisée pendant l’hivernage. On doit la tenir en serre tempérée pendant cette saison, sans arrosage aucun jusque vers la fin de mars, l’exposer au soleil et ne reprendre les bassinages que lorsque les fleurs apparaissent.

Multiplication

La multiplication des Vanda s’effectue par le marcottage des tiges ou la séparation des rejetons que l’on détache lorsqu’ils sont pourvus d’une ou deux racines, Ces multiplications sont soumises aux mêmes conditions de traitements que les plantes adultes.

Les différentes espèces de Vanda

Voici les différentes espèces d’orchidées Vanda.

Vanda bensoni

Elle est originaire Birmanie et se cultive en serre chaude. Sa tige relativement faible et peu élevée, ne dépassant guère 40 cm de hauteur, est munie de feuilles étroites linéaires, obliquement tronquées au sommet d’environ 20 cm de longueur. Les fleurs de 5 cm de diamètre, sont à divisions obovales, blanches en dehors, vert jaunâtre sur la face, qui est fortement pointillée de rouge, avec le labelle blanc à la base et le lobe médian violet, disposées en grappes lâches dressés. Elle fleurit en été.

Vanda coerulea

Elle est originaire d’Inde et se cultive en serre chaude. Sa tige est de 70 cm à 1 mètre de hauteur, garnie de feuille courte de 12 à 15 cm coriaces à sommet échancré en 2 lobes arrondis terminés par une pointe dure. Les fleurs splendides, de 10 cm de diamètre à divisions obovales, ondulées, bleu ciel réticulé de plus foncé avec le labelle petit charnu, d’un bleu plus intense, sont réunies par 8 à 12 en grappe lâche, dressée de 40 cm de longueur. Cette espèce superbe fleurit en septembre-octobre avec une durée de quatre à cinq semaines.

Les cultures en possèdent un grand nombre de formes dont la valeur dépend de l’ampleur des pièces florales et de l’intensité de leur coloris. Les meilleures sont naturellement celles qui ont des fleurs grandes bien arrondies, bien pleines et de couleur foncée.

Vanda coerulescens

Originaire de Birmanie, cultivée en serre chaude, c’est une espèce voisine du Vanda coerulea mais d’apparence un peu plus grêle. Les fleurs sont aussi plus petites, ne dépassant pas 4 cm de diamètre, d’un coloris plus pâle avec la colonne d’un joli bleu. La floraison a lieu de l’été. Chez la variété Boxalli, la nuance best encore plus pâle et presque blanche

Vanda denisoniana

Elle est originaire Birmanie et cultivée sous serre chaude. Le port de cette plante est à peu de chose près celui du Vanda bensoni, mais ses feuilles sont un peu plus longues et profondément bifides au sommet. Ses fleurs sont de 6 cm de diamètres, à divisions blanc, légèrement nuancées de vert avec le labelle de même couleur et taché de jaune à l’onglet. Fleurit de l’été.

vanda denisoniana
tige et fleur vanda denisoniana

Vanda hookeriana

Originaire de Bornéo, cultivée sous serre chaude, c’est une espèce voisine du Vanda teres et présente, comme lui, une tige cylindrique mais plus grêle et les mêmes feuilles subulées très aiguës. Les fleurs sont très belles à pétales largement ovales, blanc, lavés de mauve pâle et ponctués de pourpre ; à sépales plus petits, les latéraux blanc pur, avec le labelle très ample, largement trilobé, blanc strié et ponctué de pourpre clair.

Cette belle espèce fleurit en septembre, sa floraison est peu régulière, peu facile et chaque hampe ne porte que deux fleurs.

Vanda insignis

Elle provient d’Indonésie et se cultive en serre chaude. Elle a une tige forte et bien droite, garnie de grandes feuilles rapprochées, fortement carénées, obliquement bilobées vert sombre, atteignant 45 cm de longueur. Les fleurs sont très odorantes de 6 cm de diamètre, à divisions obovales-spatulées, jaune brun vif maculés surtout au sommet de brun sombre, blanchâtres en dessous avec le labelle panduriforme pourpre, blanc sur les lobes latéraux, disposées par 5 à 7 en grappes pendantes plus courtes que les feuilles. Fleurit au début de l’été.

Vanda kimballiana

Elle est originaire de Birmanie et  se cultive en serre tempérée. Il s’agit d’une jolie plante naine rappelant beaucoup le Vanda teres par ses feuilles subulées et presque cylindrique mais de dimensions bien plus restreintes. Les fleurs sont de 5 cm de diamètre à divisions lancéolées, tordues à la base, blanches, lavées de rose pourpré au sommet à labelle ample en éventail, les lobes latéraux jaunes pointillés de brun, le médian rouge vif. Cette charmante espèce prospère dans une serre tempérée presque froide.

Vanda lamellata

Elle provient des Philippines et se cultive en serre chaude. Ses feuilles sont coriaces, obliquement bilobées au sommet. Les Fleurs sont nombreuses de 4 à 5 cm de diamètre, à divisions oblongues, jaune clair, maculées de brun terne, à labelle lamellé, pourvu de lobes latéraux dressés, blanc, le médian convexe, rose pourpré. Elle fleurit à l’automne.

On en cultive une variété boxalli dont les fleurs plus nombreuses sont aussi de nuance plus vive. Les divisions sont jaune crème, les sépales latéraux maculés de rouge brun dans leur moitié longitudinale inférieure.

Vanda luzonica

Également originaire Philippines, cette vanda se cultive en serre chaude. Cette plante est de 60 cm à 1 mètre de hauteur. Ses feuilles rubanées sont longues de 30 cm, sur la tige florale ascendantes six à douze fleurs larges de 6 cm de diamètre à divisons spatulées blanches marquées au sommet d’une large macule violet pourpré, le lobe du labelle est violet pourpre foncé. Fleurit à l’automne.

Vanda Merillii

Origine des Philippines et cultivé sous serre chaude, il s’agit d’une plante avec une tige de 50 cm garnie de feuilles rubanées de 40 cm. La hampe florale est ascendante possédant 8 à 15 fleurs larges de 6 cm de diamètre. Les divisions spatulées, ondulées, récurvées sont brun cuivre palissant vers la base qui est jaune pointillée de brun. Labelle jaune brun, revers blanchâtre. Elle fleurit en automne.

Vanda parishii

Il est originaire d’Indonésie, cultivé sous serre chaude. C’est une plante naine de port trapu et robuste portant des feuilles courtes et larges, obovales épaisses, vert clair. Les fleurs sont à divisions ovales-oblongues, charnues, jaune verdâtre, ponctuées de rouge brun à labelle rouge magenta bordé de blanc, muni à sa base d’une callosité violette et prolongé en arrière en un court éperon renflé, réunies en grappe au nombre d’un dizaine sur une hampe robuste. Cette espèce fleurit en été et ses fleurs dégagent une odeur forte

Vanda roxburghii

Originaire d’Inde, cultivé en serre chaude, cette espèce produit une tige courte épaisse et robuste. Les feuilles sont longues et étroites, coriaces obliquement bi ou tridentées au sommet. De grandes fleurs belles sont réunies par 6 à 12 en épi dressé sont largement et irrégulièrement marbrées de rouge brun sur fond jaune avec le lobe médian du labelle échancré, lilas pâle passant au cramoisi vif. Elle ffleurit en été et donne quelquefois une seconde floraison l’hiver.

Vanda sanderiana

Originaire des Philippines, il se cultive en serre chaude. Il possède des fleurs grandes et belles, planes, bien arrondies, de 10 à 11 cm de diamètre, à sépales largement ovales, le dorsal blanc rosé, lavé de jaune ponctué de brun à la base. Les latéraux jaune clair tout réticulés de rouge brun à pétales beaucoup plus petits et de la même couleur que le sépal dorsal. Le lebelle petit concave a sa base jaune verdâtre clair, striée de rouge brun et la partie antérieure d’un beau brun pourpre. Cette superbe orchidée fleurit l’été de juillet à septembre et chaque grappe prote une dizaine de fleurs.

Vanda suavis

Provenant de Java, on la cultive en serre chaude. C’est une Vanda absolument semblable au Vanda tricolor dont elle n’est qu’une variété. Elle en diffère par ses inflorescences en grappes plus longues horizontales et par ses fleurs qui paraissent plus allongées par suite de la conformation des divisions qui ont leurs bords plus fortement rejetés en arrière, celle-ci sont blanches rayées de pourpre sur l’onglet et ponctuées de même couleur dans leur partie élargie. Le labelle blanc en dehors, jaune en dedans avec quelques stries pourpres à la base a son lobe médian d’un beau rose pourpré. Vanda suavis fleurit au printemps et quelquefois à l’automne, ses fleurs durent plus d’un mois et parfument la serre d’une odeur suave. Il existe plusieurs variétés de Vanda suavis.

Vanda teres

Elle provient de Birmanie et se cultive en serre chaude. C’est une plante d’aspect particulier, à tige grêle et arrondie, rameuse, grimpante pouvant atteindre plusieurs mètres de hauteur. Elle a des feuilles cylindriques grêles, vert clair, fleur à divisions oblongues-obtuses, blanc crèmes teintés de rouge magenta, le pétale surtout, à labelle ample bifide au sommet, rouge magenta veiné de plus pâle et de jaune, la gorge jaune orangé maculée de cramoisi, ces fleurs de 8 à 10 cm de largueur sont le plus souvent réunies par 2 sur de courts pédoncules et se montrent en été de juillet à aout. Vanda teres dont il existe un assez grand nombre de variétés, il a produit avec le Vanda hookeriana un très bel hybride vanda Miss Joaquim qui a été cultivé pour la production florale

Vanda tricolor

Origine de Java et cultivé en serre chaude, cette plante a une tige bien dressée, susceptible de s’élever à 2 mètres et plus. Ses feuilles sont rapprochées, de 40 cm de longueur, recourbées partagées au sommet en 2 lobes obliques. À l’aisselle des feuilles de la partie moyenne naissent des hampes dressées, plus courte que les feuilles, portant 10 à 15 fleurs de 7 cm de diamètre, formant une grappe assez dense, ses fleurs sont très odorantes à divisons obovales jaune crème, pointillées de brun à l’intérieur, blanches en dehors avec le labelle rose pourpré. Fleurit au printemps et quelquefois à l’automne avec une durée de 3 semaines. Il en existe un certain nombre de variétés.

vanda tricolor

Vanda charlesworthii

Originaire de Birmanie, cultivée sous serre chaude, c’est une hybride naturelle de Vanda coerulea et Vanda bensoni avec le port du Vanda coerulea, les feuilles sont un peu moins larges, fleurs de 6 cm à divisons bleu lavande tesselées, labelle de même couleur.

Un grand nombre d’hybride ont été produit

Les Vanda coerulea, Vanda sanderiana, Vanda tricolor ont produit de très jolis hybrides dont le nombre s’élève a plusieurs centaines.

Citons par exemple Vanda rotchildiana, hybride issu de Vanda coerulea et Vanda sanderiana. C’est l’un des hybride les plus connus qui a une palette de couleur allant du bleu violacée au rose fuchsia.