Le panais est une racine pivotante, charnue, blanche jaunâtre et comestible après cuisson. Son gout parfumé et sucré en fait un excellent légume d’hiver. C’est un légume qui se cultive comme la carotte mais le panais est un peu plus rustique. Il préfère les climats doux et humide. Le panais résiste à des températures inférieures à – 5°C.

Sol

Les sols drainants sont les plus favorables à la culture du panais. Il apprécie les sols riches en matières organiques humusol qu’il faut mettre de préférence l’année précédente de la culture. Il n’apprécie surtout pas les amendements organiques et compost frais, non décomposés qui favorisent les maladies.

Il est préférable d’éviter les sols lourds et argileux retenant l’eau ou caillouteux pour éviter la déformation des racines. Si vous avez ce type de sol, n’hésitez pas à mettre des amendements organiques humusol, vulcobio, biochar en automne et hiver, qui permettront d’améliorer au fur et a mesure votre structure de sol afin de pouvoir y faire des récoltes abondantes et d’y cultiver un éventail plus larges de légumes. C’est la première chose à penser lorsque vous vous lancez dans le jardin potager. Améliorer son sol pour le rendre plus vivant !

Fertilisation

Le panais apprécie les apports de potasse à travers des engrais organiques et biologiques, poudre d’os marine (30 à 40 gr /m2) ou patentkali (30 à 40 gr/m2) qui seront à mettre quelques jours avant le semis, avec du tourteau de ricin (30 à 40 gr/m2). L’apport d’engrais bio guano (30 à 40 gr /m2) s’épandra en cours de culture.

Période de semis

Le panais est une plante très sensible à la sécheresse. L’époque des semis est fixée en conséquence de ce caractère. Dans la plupart des régions, ils sont effectués à partir de février ou mars à la fin des grands froids et jusqu’en juillet. Toutefois dans les régions du sud, il est préférable de semer en septembre ou octobre. La graine de panais a un taux de germination très court, c’est pourquoi il ne faut pas utiliser des graines de plus d’un an.

Semis du panais

Le panais peut être également cultivé sur butte. Le semis se fait en lignes avec 3 gr de semence pour environ 10 m2. Les lignes sont écartées de 30 centimètres les unes des autres. On donne des arrosages légers et fréquents pour activer et hâter la levée et nous pouvons apporter un engrais bio liquide universel avec un dosage de 100 ml / litre d’eau / 10 m2.

Quand la plante a environ 3 à 4 feuilles, on éclaircit en laissant 20 centimètres d’écart entre chaque plante sur la ligne.

Par la suite, on donne de copieux arrosages dont la fréquence est en fonction de la saison.

Une astuce : pendant la culture, des binages sont réalisés jusqu’au stade limite de passage. Il favorise ainsi le développement des racines en permettant d’ameublir le sol et d’y projeter un peu de terre au collet limitant ainsi la venue de la mouche.

Le conseil Planète Agrobio pour favoriser la levée du panais

La graine de panais est parfois capricieuse. Pour favoriser sa levée, nous pouvons appliquer par pulvérisation du chitosan prêt à l’emploi dans la ligne de plantaison.

Récolte

La récolte est faite au cours de l’automne si le semis a été effectué au printemps. S’il s’agit d’un semis en juillet à octobre, la récolte est faite au printemps suivant. Le panais est résistant au froid et au gel -5 c et peut rester en terre pour être enlevé au fur et mesure. Mais si l’on besoin de place, on peut également l’arracher en une seul fois et conserver la récolte en cave à l’abri de la luminosité et dans un endroit sec.

Variétés de panais

Nous connaissons plusieurs variétés de panais dont :

  • Rond-hâtif
  • Demi-long de Guernesey
  • Harris
  • White Gem

La variété la plus courante est le panais demi-long de guernessey qui n’est pas un hybride. Il a une racine charnue. Il est très rustique.

Maladies et ravageurs

La culture du panais pourra être menacée par quelques ennemis que sont les ravageurs et maladies. Les maladies du panais sont identiques à celles de la carotte. Pour en savoir plus, nous vous proposons de découvrir nos articles dédiés, afin de mieux les identifier et de connaître les méthodes de lutte biologique.

Ces guides sur le jardinage pourraient aussi vous intéresser :