Hydrangeas : espèces, multiplication et culture

hydrangea culture

Les hydrangéas sont des plantes ornementales populaires, réputées pour leurs grandes inflorescences en forme de boules ou de cônes. Les fleurs des hydrangéas peuvent être de diverses couleurs. Les hydrangéas sont appréciés pour leur floraison abondante et durable, qui se produit généralement en été. Ils sont utilisés dans les jardins comme plantes isolées, en haies ou en groupes, et sont également populaires dans les arrangements floraux.

Les espèces d’hydrangeas

À côté de l’hortensia macrophylla et de ses nombreuses variétés, il existe d’autres espèces d’hydrangeas. Les deux espèces les plus intéressantes sont hydrangea arborescent, variété grandiflora appelé hortensia arborescent ou encore hortensia de Virginie et Hydrangea paniculata.

Hydrangea arborescent

Hydrangea arborescent est originaire d’Amérique du Nord. C’est un arbuste vigoureux atteignant facilement 1,50 m à 2 et 3 mètres et tout à fait rustique. Ses feuilles sont moins brillantes et moins dentées, ses fleurs toutes blanches, odorantes et un peu plus petites, sont disposées en corymbes plus lâches, mais encore plus grande que chez l’hortensia macrophylla.

Ces corymbes d’aspect plus léger malgré leur grandeur sont très décoratifs et font de cet hydrangea une plante très ornementale qui prospère facilement dans tous les sols non calcaires et frais à exposition mi-ombragée.

Le mode de végétation de l’hydrangea arborescent est le même que celui de l’hortensia macrophylla aussi doit-il être taillé de la même façon

Hydrangea paniculata

L’hdrangea paniculata est originaire du Japon et de Chine. C’est un arbuste vigoureux de 1,5 à 2 mètres de hauteur, à port élancé, dressé à rameaux simples, non ramifiés. Les fleurs blanches passent au blanc rosé à la fin de leur épanouissement, elles sont réunies en inflorescences terminales qui ne sont plus ici des corymbes globuleux mais des panicules allongées.

Cette espèce est la plus rustique du genre et se différencie nettement des deux précédentes au point de vue culture. Elle supporte beaucoup mieux qu’elles les sols secs et les expositions ensoleillées ou elle prospère très bien. Les sols lourds et trop humides sont au contraire, avec les sols calcaires, les seuls qu’elle redoute.

D’autre part, les inflorescences apparaissent chaque été à l’extrémité des pousses vigoureuses de l’année. Pour cette raison, la taille de l’hydrangea paniculata doit se faire en mars avant le départ de la végétation et être assez sévère. Les rameaux vigoureux sont rabattus au-dessus de 1 ou 2 paires d’yeux, les autres sont rabattus sur la souche, de façon à provoquer l’émission de pousses vigoureuses qui porteront de belles inflorescences.

Par suite de ce mode de végétation et de cette taille, la floraison de l’hydrangea paniculata est évidement plus tardive que celle des hortensias macrophylla et de l’hydrangea arborescent. Elle ne commence guère qu’en août pour se prolonger en septembre.

Multiplication de l'hydrangea

Les hortensias et hydrangeas se multiplient facilement par boutures.

Le bouturage se fait en aout-septembre, en plein air, sous cloche à l’ombre, avec branches mi-aoutées. On peut aussi bouturer au printemps, en serre, des pousses herbacées prélevées sur des plantes, cultivées en serre. C’est ce dernier procédé qui est utilisé pour la production des plantes destinées au forçage.

Il est possible aussi de bouturer en hiver, sous cloche, des fragments de rameaux aoutés d’hydrangea paniculata.

Bouturage au printemps

Le bouturage au printemps en serre se fait en terreau avec du lombricompost végétal arbres et arbustes, bouture de préférence en godets individuels de 7 cm, sous cloche, à 15 ou 16 °C. La reprise a lieu au bout de 12 à 15 jours. La date du bouturage varie selon la destination des plantes. Pour la formation des touffes ou bouture de février en avril ; pour l’obtention des plantes uniflores, d’avril en juillet.

En mai, les plantes bouturées en avril ou plus tôt sont plantées dans des trous avec du terreau avec du lombricompost végétal arbres et arbustes ou lombricompost spécial arbres et arbustes où elles établissent leur charpente et subissent deux pincements destinés à les faire ramifier. Si les plantes sont destinées au forçage, le dernier pincement doit avoir lieu vers le milieu de juin. Dans ce cas, on rempote en aout et on provoque l’aoutement des rameaux en diminuant les arrosages.

Les sujets destinés à la formation de plantes à forcer uniflores, bouturés tardivement, subissent le même traitement mais sans pincements.

Conditions : sol et exposition

Ces arbustes qui constituent pour nos jardins un élément de décoration d’autant plus précieux. L’hortensia et l’hydrangea prospèrent à merveille à mi-ombre et en sols frais, c’est-à-dire à des endroits qu’il n’est possible de garnir pendant l’été d’une façon aussi brillante. Au contraire, l’hydrangea paniculata réussira mieux en plein soleil dans les sols légers et rendra lui aussi, des services particulièrement importants dans les jardins du bord de mer.

Photo : Jaclou – Pixabay