fbpx

Taille du melon

taille du melon

Abandonné à lui-même, le melon produit une tige principale vigoureuse qui s’allonge rapidement. A l’aisselle de chaque feuille apparait une tige secondaire plus grêle. C’est à l’aisselle des feuilles portées par ces ramifications que se produisent les fleurs. Les premières qui apparaissent sont toujours des fleurs males. Des fleurs femelles apparaissent ensuite. On les reconnait à la présence, au-dessus de la corolle, d’un renflement velu qui est l’ébauche du fruit.

Autrement dit, à l’état naturel, le melon produit très tardivement un grand nombre de petits fruits. Sous un climat froid, il peut arriver qu’aucun de ces fruits ne parvienne à maturité. Tel sont les objectifs que la taille doit chercher à corriger.

Taille classique du melon

La taille pratiquée consiste à pincer deux ou trois fois les extrémités des rameaux. On obtient ainsi un certain nombre de ramifications secondaires. Par cette technique, on arrive, dans un délai court à la mise à fruits rapide. Par la suite, les fruits étant noués, on n’en conserve qu’un ou deux fruits par pied, et on procède aux pincements et ébourgeonnement afin d’assurer un bon éclaircissement indispensable pour assurer la bonne évolution des fruits.

La première intervention à lieu alors que les melons possèdent trois à quatre feuilles sur la tige principale. Cette première taille a lieu au-dessus des deux premières feuilles. On l’appelle l’étêtage. En même temps de cette opération, on procède souvent à la suppression des pousses existant parfois à leur aisselle, lesquelles sont connues comme peu fertiles.

Toutes ces coupes doivent être faites avec un sécateur désinfecté à l’aide de vinaigre. Après chaque taille une pulvérisation du traitement bio maladies des légumes pour cicatriser les coupes et éviter les maladies. Après cette taille, chacun des yeux situés à l’aisselle des deux feuilles conservées va donner une pousse relativement vigoureuse.

La taille a évidemment pour effet d’accroitre la vigueur de ces deux bras secondaires qui, en quelques sorte remplacent la tige principale, dès que chaque branche possède sa troisième feuille bien développée. On la pince au-dessus de cette troisième feuille. Le résultat de cette taille est le départ des 6 rameaux aptes à porter quelques fleurs males d’abord puis bientôt des fleurs femelles.

Après la fécondation, ces fleurs femelles montrent un renflement rapide de leur ovaire. On dit que le fruit est noué. Habituellement, dès que deux fruits semblent bien noués, on intervient pour pincer à 2 feuilles plus haut des rameaux qui les portent. Les autres fruits, s’ils existent, sont supprimés car on estime que leur présence nuirait à la préciosité et au volume de chacun d’eux. Lors de la suppression des fruits si l’on a choisi entre plusieurs d’entre eux, on donne la préférence à ceux qui sont les plus avancés et les plus rapprochés du pied. Ils donnent de plus beaux melons. Les rameaux stériles ou sur lesquels les fruits ont été enlevés sont pincés à 3 ou 4 feuilles. Par la suite, l’entretien du pied consiste à pincer de temps à autre les nouvelles pousses qui se forment et à en supprimer un nombre suffisant pour qu’il n’y ait pas de fouillis et d’y faire entrer la lumière.

Taille allongée du melon

Cette taille ne modifie pas autant les conditions de végétation du melon. Elle convient surtout pour les variétés de melon cantaloup et les variétés de melon fruit moyen comme le scrutin de Tours et le melon de Dijon. La première taille se fait à deux feuilles mais les deux bras obtenus sont taillés, non plus à 3 feuilles mais à 8 feuilles.

A l’aisselle de chacune des feuilles conservées, il apparait un rameau secondaire, soit 16 rameaux au total au lieu de 6 dans la taille classique. La sève étant plus divisée, les rameaux sont moins vigoureux et donnent facilement des fleurs femelles. On ne conserve que deux fruits. On pince les rameaux portant deux feuilles au-dessus de celle-ci et les autres rameaux sont pincés à des longueurs à peu près égales. Par la suite, on pince et éclaircit les nouvelles ramifications pour l’obtention d’une nouvelle fructification si les conditions lui sont favorables.

Photo : Photos for you – Pixabay