Comment planter un fraisier ?

planter un fraisier

S’il y a un bien une plante qui devrait être incontournable dans notre potager, c’est bien le fraisier. Adoré pour ses petits fruits sucrés que sont les fraises, il est une des plantes les plus appréciées dans les jardins français et européens. Pour vous aider à planter le fraisier et à obtenir de bonnes récoltes, voici les choses à savoir, astuces et conseils. Retrouvez ici notre dossier complet pour cultiver et entretenir vos fraisiers comme un pro.

Reproduction du fraisier

Le fraisier est une plante vivace qui se cultive sur une à trois années. La tige souterraine très courte émet des stolons qui donnent naissances à de nouvelles plantes. Cette particularité permet de reproduire le fraiser par multiplication.

Quelle terre pour le fraisier ?

Le fraisier est cultivé dans presque tous les sols mais demande un sol riche en matière organique (200 g/ m2) car le fraisier craint avant tout les sols lourds, argileux, mal drainé et les sols trop calcaires (ph < 7).

Comment planter un fraisier ?

La plantation est une opération qu’il faut prendre au sérieux afin d’obtenir une bonne production. Lors de la plantation, les racines doivent être bien développées et de couleur blanche et ne doivent pas se défaire lorsque l’on tire sur le plant. Il faut également toujours bien maintenir la motte humide avant de planter.

Quelle distance respecter entre les plants de fraisier ?

Nous conseillons d’espacer les plants de fraisier de 30 cm entre les lignes et 30 cm entre les plants pour un meilleur rendement.

Fertilisation et soins à apporter

L’apport de quelques granulés d’ortie dans le trou de plantation favorisera le démarrage du système racinaire nécessaire à la bonne production de fruit. Le cycle du fraisier est assez long et il est préférable d’utiliser des toiles tissées utilisables pendant une dizaine d’années ou de paillis de chanvre ou de paillage de lin afin de diminuer le temps de désherbage.

En été et au début de l’automne, il est important de couper les stolons afin de favoriser le développement végétatif pour l’obtention d’une bonne production futur.

Fin décembre à février, il faudra nettoyer les pieds pour enlever toutes les veilles feuilles et apporter une fertilisation 30 g/m2 au printemps.

Comment arroser vos fraisiers ?

L’arrosage des fraisiers est avant tout lié au sol. C’est une plante gourmande en eau capable d’aller chercher en profondeur l’eau dont elle a besoin. En limitant les arrosages, n’oubliez pas que vous favorisez le gout sucré et la qualité de la fraise.

Quand récolter les fraises ?

De nos jours, une gamme de variétés de fraisiers permet de produire des fraises presque de mars à décembre en association avec différents systèmes de culture sous abris (serres, tunnel plastique) et plein air (voiles de forçage).

Les différentes variétés de fraises

Avant de choisir sa variété de fraises, il faut savoir que l’on distingue deux catégories de fraisiers. Il y a d’abord les fraisiers à petits fruits remontants produisant de mai à octobre. Il y a aussi les fraisiers à gros fruits, dont certaines variétés sont remontantes (elles reproduisent de manière irrégulière du printemps à l’automne) et d’autres non remontants (une production groupée au printemps).

Les variétés de fraises type remontant

  • Charlotte : gout sucré, peu acide avec un arôme de fraise des bois. Variété rustique, période large de production.
  • Cijosée : chair ferme, bonne qualité gustative, rustique.
  • Cirafine : chair ferme, excellente qualité gustative etr ustique.
  • Mara des bois : bonne qualité gustative, parfumé rappelant la fraise des bois. Elle est cependant sensible aux maladies.
  • Anais : très bonne qualité gustative, très sucré et rustique.

Les variétés de fraises type
non remontant

  • Ciflorette : bonne qualité gustative. Variété précoce et rustique
  • Gariguette : bonne qualité gustative, légèrement acide. Variété précoce avec rusticité moyenne, sensible à l’oïdium.
  • Cireine : bonne qualité gustative, gros fruit et rustique

Ravageurs et maladies des fraisiers

Cultiver des fraisiers n’est pas toujours un long fleuve tranquille, et même si cette plante se révèle plutôt résistante, elle peut cependant être sujette à différents aléas tels que les maladies dues à des champignons et ravageurs. Pour en savoir plus et connaître les différentes possibilités pour résoudre ces problématiques, vous pouvez lire nos conseils dédiés ci-dessous.