fbpx

Quel porte-greffe pour un arbre fruitier ?

porte greffe arbre fruitier

La greffe est une technique essentielle en arboriculture fruitière, influençant directement la productivité et la santé des arbres. Au centre de cette méthode se trouve le porte-greffe, un élément clé déterminant des caractéristiques telles que la résistance aux maladies, la taille de l’arbre et son adaptation au sol.

Les pépiniéristes mettant les jeunes arbres fruitiers à la disposition de leurs clients, les variétés étant établies sur différents porte-greffes. Le choix de celui-ci a une grande importance : il est recommandé par la nature du sol, l’espèce et même le mode de culture et les formes employées.

Pour chaque arbre fruitier, nous donnons des indications qui vous aideront à l’achat de plants bien adaptés à la culture prévue. Ils seront aussi utiles aux amateurs désireux d’assurer eux-mêmes les greffages.

Porte-greffes de l'abricotier

  • L’Abricotier franc : Il se plait en terrain sec ou sa fructification est un peu lente mais il atteint un grand développement et sa vigueur est soutenue.
  • L’Amandier : Il pourrait rendre des grands services en terrain calcaire et sec supporte mal le greffage.
  • Le Prunier Myrobolan : Il est très employé car il s’adapte bien aux terrains pauvres, frais et irrigués et sa précocité est intéressante. Il est employé pour les formes basses tiges et formes gobelet.
  • Le prunier Saint-julien : Il est destiné aux sols lourds et froids peut rendre de grands services dans le nord pour les variétés de cultures abritées.

Porte-greffes du Cerisier

  • Les Merisiers : Ils sont largement utilisés dans le greffage des cerisiers. Ils prospèrent très bien dans les sols frais et profonds ou ils forment de beaux arbres très vigoureux. Ils craignent cependant un pourcentage de calcaire trip élevé.
  • Le Cerisier Sainte-Lucie : Dans le sols secs et arides et calcaires est de vigueur moyenne, il permet d’obtenir de formes plus réduites. Il conviendrait mieux aux cerises acides qu’aux bigarreaux.

Porte-greffes du pêcher

  • Le pêcher : Il est ordinairement greffé sur franc issu de semis de noyaux. On préfère ce prote-greffe dans les sols profonds et peu calcaires.
  • L’ Amandier : Il résiste mieux que le franc au calcaire et supporte les sols secs mais son système radiculaire demande des terrains profonds. Les variétés greffées s’en accommodent bien. Il possède une grande longévité.
  • Le Prunier Saint-Julien : Il est utilisé en terrains froids et compacts. Il demande surtout un sol riche, même un peu calcaire. Il est également plus précoce que les porte-greffes précédents mais sa longévité est réduite à une quinzaine d’année et sa vigueur modérée le fait préférer pour les formes palissées.

Porte-greffes du Poirier

Les poiriers greffés sur cognassiers s’adaptent mal aux terrains calcaires. Il leur faut un sol meuble et assez riche en surface car les racines des cognassiers n’atteignent pas les couches profondes. On peut remédier à cet inconvénient en affranchissant l’arbre au bout de quelques années. La vigueur de ce porte-greffe est moyenne et l’on observe des variations dues surtout aux variétés greffées.

  • Le Cognassier d’Angers (Type E.M.A) : La reprise des sujets greffés est très bonne et la fructification commence entre la troisième et la cinquième année suivant les variétés greffées.
  • Le Cognassier de Fontenay : Il a sensiblement les mêmes caractéristiques que le Cognassier d’Angers mais manque d’affinité avec certaines variétés.
  • Le Cognassier de Provence : Il a tendance à se répandre dans nos cultures. Il est très intéressant pour sa plus grande résistance au calcaire que les autres cognassiers. Son affinité est bonne avec presque toutes les variétés et sa végétation est assez longue.

Porte-greffes du Pommier

  • Le Paradis jaune de Metz E.M IX (porte-greffe de vigueur faible) : Il a un système radiculaire faible et explorant les couches superficielles du sol, son entrée en végétation est assez précoce. Le bourrelet de greffage est souvent volumineux. La mise à fruits intervient vers la quatrième année de plantation. La durée est limitée à 20 ans aux maximums. On l’utilise pour les formes naines ou palissées
  • Le Doucin de Fontenay E.M II (Porte-greffe de vigueur moyenne) : Très bon enracinement, assez profond et étendu. Mi-hâtif, sa vigueur s’accroit avec l’âge. La mise à fruit intervient le plus souvent après 7 ans de plantation. La longévité est de 40 ans environ. Les fruits seraient moins sucrés et plus petits que dans le cas du Paradis jaune de Metz.
  • Le Doucin amélioré E.M V (porte-greffe de vigueur moyenne) : Il est semblable au type de Doucin de Fontenay mais il est plus tardif. On préfèrera les types II et V pour les formes bases tiges, forme gobelets et toutes les formes de moyen développement.
  • Les Francs (porte-greffe de grande vigueur) : Il est utilisé dans les cultures de forme hautes tiges sont le plus souvent obtenus de semis de pépins, d’où leur végétation irrégulière. La mise à fruit intervient au bout de 10 ans et quelques fois plus, leur longévité dépasse facilement 50 ans

Porte-greffes du Prunier

  • Le Prunier Myrobolan : Il est très répandu, convient parfaitement à tous les sols, en particulier en milieu humide ou il croît rapidement. On emploie généralement un intermédiaire dans le cas de formes hautes tiges car la soudure se fait mal sur ce porte-greffe.
  • Le Prunier Saint-Julien : Il confère aux sujets greffés une vigueur exceptionnelle. Il est rustique et se plait dans les terres franches.
  • Le Prunier de Damas : Très recommandé pour sa vigueur, sa fertilité, demande un intermédiaire pour les formes hautes tiges.

Porte-greffes de la vigne

La vigne de table demande un porte-greffe très adapté à la nature du sol ainsi qu’au sujet sans quoi les plantations se chlorosent rapidement.

Depuis quelques années dans le commerce, les variétés appelées « hybrides » s’adaptant bien à tous les sols et résistants aux maladies, offrent des facilités de culture plus étendues.

Photo : P. Bondis – Pixabay